filtre à sable pour une fosse septique

Filtre à sable fosse septique

Lorsque vous désirez profiter d’un maximum de confort et surtout d’une bonne hygiène dans votre habitation, il est essentiel de penser à un système d’assainissement efficace. Dans cette catégorie, vous pouvez opter pour plusieurs dispositifs. Au nombre de ceux-ci, il y a le filtre fonctionnant avec du sable. Voici l’essentiel à retenir à propos de ce dispositif. 

Le filtre à sable : qu’est-ce que c’est ?  

L’assainissement est un aspect primordial de l’hygiène de votre maison. Cela implique un système efficace de gestion des eaux usées. En fonction des spécificités de votre demeure, vous devez installer un système adapté. Lorsque votre habitat n’est pas raccordé au réseau public de collecte des eaux, vous êtes dans l’obligation de traiter ces eaux vous-même. Cela justifie l’installation d’un système d’assainissement non collectif comme une micro station.  

Ce dernier a pour rôles la collecte des eaux impures et leur traitement. Une fois ce dernier terminé, les eaux sont ensuite rejetées en milieu naturel dans le sol ou par exutoire dans un cours d’eau. Le filtre à sable* est une composante du système d’assainissement individuel qui se charge du traitement de l’eau. Il est précédé d’un système de prétraitement des eaux. Dans cette catégorie, vous avez la fosse toutes eaux et la fosse septique.  

Il se charge de l’épuration des eaux en capturant tous les agents polluants qui s’y trouvent à l’aide de micro-organismes fixés sur le sable. Il s’agit d’un dispositif particulièrement efficace si vous ne disposez pas d’assez d’espace pour penser à l’épandage. Autrement dit, lorsque vous n’êtes pas en mesure d’envoyer les eaux traitées dans le sol, ce système de traitement des eaux est l’idéal. 

Quelles sont les caractéristiques du filtre à sable ?  

Ce type de dispositif de traitement des eaux est particulièrement apprécié pour sa simplicité. Ses caractéristiques sont changeantes en fonction du type de filtre que vous désirez installer. Il en existe deux.  

Le filtre à sable horizontal 

Le filtre horizontal se présente sous forme de fosse creusée dans le sol. Il comporte un drain rigide et doit impérativement contenir des sables fins et des graviers. Ces derniers sont forcément disposés de sorte que les eaux à traiter passent des graviers aux sables fins. À cela s’ajoute une boîte qui sert de récipient de collecte des eaux traitées. Pour finir, vous devez prévoir un film anti-contaminant. C’est l’élément qui assure l’étanchéité du dispositif.  

Le filtre à sable vertical 

Lorsque le filtre est vertical, il doit faire au moins 1,1 mètre de profondeur. Son épaisseur doit être au moins égale à 70 cm. Comme le filtre horizontal, il est composé de graviers et de sables disposés pour que l’eau circule dans un seul sens. Le filtre vertical doit faire au moins cinq mètres de large pour quatre mètres de long.  

Dans le cas où les couches de graviers et de sable sont disposées de haut en bas, il s’agit d’un filtre vertical non drainé. Si vous ajoutez une couche de gravier supplémentaire au fond de la fosse alors vous avez un filtre vertical drainé. 

Comment fonctionne un filtre à sable ? 

Même si le fonctionnement de ce système de traitement des eaux est simple, il n’en est pas moins efficace. Dans le cas d’un filtre horizontal, les eaux à traiter sont acheminées vers une boîte de répartition. Elle a pour rôle d’assurer la distribution équitable des eaux dans tout le dispositif. À partir de là, elles passent par une succession de couches de graviers et de sables fins où se déroule le processus d’épuration.  

Une fois débarrassées des impuretés, elles sont recueillies par la boîte de collecte pour être évacuées par la pompe de relevage. Lorsqu’il s’agit d’un filtre vertical, les eaux traversent les couches de graviers et de sables de haut en bas. Elles traversent ensuite le film anti-contaminant destiné à protéger le sol et sont évacuées par des canalisations de collecte. Ces dernières sont disposées au fond de la fosse. La seule différence entre le filtre vertical drainé et celui non drainé est la couche de graviers supplémentaire que traversent les eaux avant d’être éliminées. 

Dans certains cas, vous pouvez avoir à installer un septodiffuseur. Il s’agit d’un outil qui vient épauler votre système. Sa fonction principale est de réduire la surface de traitement d’un filtre à sable. Cela est possible grâce à une meilleure répartition et oxygénation des eaux à traiter. 

Comment choisir un filtre à sable ?  

L’installation de ce dispositif d’assainissement demande l’évaluation de certains critères. Par conséquent, votre choix doit être fait après cet examen. C’est la phase qui vous permettra de déterminer celui qui convient le mieux à votre maison. 

Les spécifiés du terrain

La filière d’assainissement étant directement liée au sol, alors il est évident que certaines de ses caractéristiques affectent directement votre choix. Raison pour laquelle pour faire installer votre dispositif, vous devez faire intervenir des professionnels. Ces derniers prendront en compte les particularités du sol de votre propriété avant de vous suggérer le système le plus adapté. 

Ainsi, ces derniers examinent la pente, la surface à votre disposition, la présence d’un puits ou encore d’une nappe phréatique. Si votre terrain est trop fissuré par exemple, il vous faudra un filtre vertical non drainé. Dans le cas où il est très plat, un filtre horizontal sera le plus adapté. Ce dernier pourra fonctionner de façon optimale. Lorsque l’espace à votre disposition aussi est limité, un filtre vertical est le plus indiqué.

La perméabilité du sol et le coût de l’installation

La perméabilité du sol traduit sa capacité à laisser passer l’air et l’eau. Elle est donc importante, car certains systèmes d’assainissements consistent à drainer l’eau dans le sol. Si votre sol est très peu perméable, alors un filtre horizontal est le plus adapté à votre logis. Si par contre, il est très perméable, il vous faudra un filtre vertical drainé. De cette manière, les eaux traitées pourront s’écouler facilement à travers le sol.  

Le coût de l’installation est aussi déterminant. C’est l’une des raisons de faire appel à des spécialistes. Ces derniers après étude du sol pourront vous faire un devis qui vous permettra de mieux définir la limite de votre budget. Pour faire simple, vous devez retenir que plus votre système sera grand, plus il coûtera cher. En outre, les systèmes les plus onéreux sont ceux destinés aux sols imperméables ayant une nappe phréatique très haute.